En savoir plus

Assurances crédit, faut-il en souscrire ou pas ?

Si vous avez besoin de souscrire un crédit, vous vous posez très certainement de nombreuses questions au sujet des assurances à prendre. C’est même d’ailleurs pour cette raison que vous êtes arrivé sur cet article. Eh bien, la bonne nouvelle, c’est que nous allons vous aider à y voir clair sur l’assurance emprunteur.

Quels risques couvre l’assurance-crédit ?

L’assurance-crédit ou assurance emprunteur est souscrite pour prendre votre relai en cas de problème majeur entrainant votre incapacité de rembourser vos échéances de prêt. En principe, le minimum que vous pourrez souscrire sur une assurance emprunteur sera la garantie décès et la garantie Perte Totale et Irréversible d'Autonomie (PTIA). Cette dernière correspond à un état entraînant l’incapacité totale et définitive d’avoir un travail ou une activité, ainsi que la nécessité d’intervention d’une tierce personne pour les tâches quotidiennes.
Ces deux garanties sont généralement indissociables et assurent le remboursement du capital restant dû au jour du décès ou de l'invalidité. Elles peuvent être complétées à votre guise par d’autres options telles que :

  • L'invalidité totale ou partielle, temporaire ou permanente
  • La perte d'emploi
  • Les affections psychologiques et/ou dorsales
  • D’autres risques spécifiques

Attention, pour toutes ces garanties, y compris décès et PTIA, le capital restant dû ne sera pris en charge qu’à hauteur du taux de couverture choisi. Par exemple, si le capital restant dû est de 100 000 € au jour du décès ou de l'invalidité et que vous avez opté pour un taux de couverture de 100%, l'assureur remboursera l’intégralité des 100 000 €. En revanche, avec un taux à 50%, l'assureur ne remboursera que 50 000 €, le reste étant à votre charge ou à celle de votre famille.

Assurance emprunteur, obligatoire ou pas ?

Bon nombre d’emprunteurs pensent que l’assurance-crédit est obligatoire. Légalement il n’en est rien, et ce quel que soit le type de crédit que vous souhaitez souscrire. En pratique toutefois, l’organisme de crédit est tout à fait dans son droit de vous imposer d’en prendre une, sans quoi il refusera simplement de vous octroyer l’emprunt.
Donc, dans le cadre d’un crédit immobilier, l’assurance emprunteur sera indispensable. Il sera presque impossible d’obtenir le crédit sans en souscrire une.
Pour ce qui est d’un crédit à la consommation ou d’un prêt personnel, elle n’est pas systématiquement exigée par l’assureur, cela dépend de l’organisme, ainsi que du type de crédit, et surtout du montant et de la durée de remboursement. Dans certains cas, l’assurance peut être superflue. C’est le cas d’un crédit de faible montant que vous devez rembourser en quelques mois. Mais dès lors que la durée de remboursement s’allonge, il est vivement conseillé de souscrire, à minima les garanties de base.
Si vous avez souscrit une prévoyance qui garantit un maintien de salaire en cas d’incapacité ou le versement d’un capital à vos proches en cas de décès, l’assurance emprunteur n’est pas forcément indispensable. Cela reste à votre propre jugement, mais quoi qu’il en soit, le prêteur sera toujours plus rassuré avec la souscription d’une assurance-crédit, ce qui peut favoriser l’obtention de l’emprunt.

Comment souscrire l’assurance pour votre crédit ?

Choix de l’assurance

Depuis 2010 et la mise en place de la loi Lagarde, vous n’êtes plus obligé de souscrire à l’assurance groupe proposée par votre prêteur. Vous pouvez également opter pour une assurance individuelle auprès d’une compagnie d’assurance. En revanche, pour cela, vous devez nécessairement choisir un contrat dont les garanties sont au moins équivalentes à celles proposées par l’organisme de crédit.
Cette liberté de choix, peut vous permettre de faire des économies intéressantes sur l’assurance, mais aussi de bénéficier de garanties plus adaptées, car plus personnalisées.

Questionnaire médical

Lors de la souscription, l'assureur vous demande de compléter un questionnaire médical pour les contrats couvrant le risque santé. Ce questionnaire doit être rempli en toute bonne foi et toute omission ou fausse déclaration peut avoir pour conséquence la déchéance de garanties, voire la nullité du contrat.
Après étude du questionnaire, l'assureur vous adresse une proposition avec :

  • les garanties ;
  • les conditions à remplir pour les déclencher ;
  • les exclusions de garanties ;
  • le montant de la cotisation mensuelle sur la durée totale de l’emprunt.


Bon, vous savez tout, ou presque, sur les assurances crédit. Alors, on souscrit ou pas ?