En savoir plus

Taux du crédit : comment ça marche ?

Vous voulez prendre un crédit, mais vous avez peur, très peur, de ne pas tout comprendre, avec ces chiffres et ces pourcentages de partout. Pas de panique, Yelloan vous explique ce que vous devez savoir sur les taux de crédit.

Ne pas confondre taux nominal et TAEG

Qu’est-ce que le taux nominal ?

Le taux nominal est le taux de base qui sert à calculer les intérêts du crédit.
Les taux de certains crédits sont réglementés, comme les crédits du PEL ou les prêts à taux zéro. Dans les autres cas, le taux est décidé par l’établissement prêteur selon le taux du marché, c'est-à-dire le taux auquel il peut lui-même emprunter, complété d’une marge qui englobe tous les frais de mise en place du crédit ainsi que la prise de risque.
Ceci-dit, le taux nominal est encadré et la banque doit proposer un taux inférieur au « taux d’usure », fixé trimestriellement par la Banque de France et publié au Journal Officiel.
A retenir : le taux nominal n’est pas celui qui vous intéressera le plus en tant qu’emprunteur car il n’est qu’une partie de l’équation.

Qu’est-ce que le TAEG ?

Le «Taux Annuel Effectif Global» (TAEG), anciennement «Taux Effectif Global» (TEG), est le taux que vous devez regarder lors de la souscription d’un crédit puisqu’il représente son coût général. Il s’agit du montant que vous devrez verser en plus du remboursement de la somme effectivement empruntée. C’est ce taux qui vous permettra de comparer efficacement les différentes offres de prêts.
Quel que soit le crédit, prêt personnel, crédit affecté ou crédit immobilier, l’établissement de crédit doit vous communiquer ce le TAEG. Il comprend :

  • Le taux nominal, utilisé pour calculer les intérêts du prêt à proprement parler ;
  • Les frais de dossier ;
  • Les frais payés à des intermédiaires ;
  • Les assurances et garanties obligatoires ;
  • Les frais d'ouverture et de tenue d'un compte donné pour le crédit, ainsi que les autres frais liés aux opérations de paiement ;
  • Le coût de l'évaluation du bien immobilier le cas échéant, hors frais d'enregistrement liés au transfert de propriété du bien immobilier.

Taux fixe et taux variable

La taux d’intérêt fixe

Le taux d’intérêt fixe est le plus utilisé, car le plus sûr. Il est simplement fixé lors de la souscription du prêt et n’évolue plus pendant toute la durée de l’emprunt. Toutefois, les échéances de remboursement peuvent être constantes ou modulables.

Le taux variable

Le taux variable évolue pendant toute la durée de vie l'emprunt. Le montant des mensualités varie donc régulièrement, à la baisse comme à la hausse.
L’avantage pour le prêteur, c’est que le taux est réévalué chaque année, ce qui lui permet de ne prendre aucun risque et de proposer des conditions initiales plus avantageuses qu’avec un taux fixe. Si ce type d’emprunt semble risqué pour l’emprunteur, il faut noter qu’il peut être borné par des pourcentages à la hausse, on parle alors d’emprunt « capé » ou à la baisse, c’est alors un emprunt « flooré ». Ces bornes représentent des sécurités non négligeables pour les deux parties.

Le taux mixte

Un crédit à taux mixte est une combinaison des deux précédents. Dans ce cas, les premières années, le crédit est à taux fixe, puis il passe à taux variable capé les dernières années.
Par exemple, un emprunteur souscrivant un prêt mixte avec un taux fixe de 2 %, puis un taux variable « capé » à 1 % ne verra pas son taux d’intérêt dépasser 3 % (2 % + 1 %).
L’avantage de cette formule réside dans le fait qu’elle permet d’obtenir des conditions plus avantageuses sur le taux fixe tout en conservant la sécurité. C’est un fonctionnement adéquat pour investir dans un bien qui sera revendu au terme de la période à taux fixe.

Après ce petit exposé, nous espérons avoir éclairé votre lanterne sur les taux de crédit et que vous pourrez souscrire votre emprunt en ayant le sentiment de savoir où vous mettez les pieds.